C’est dans ses notes de lectures de la fin 1946-début 19471, époque à laquelle il lit de nouveau Max Weber et découvre sans doute Economie et société, que Polanyi utilise pour la première fois le terme de ‘catallactique’. Puis il utilise le terme dans ses cours de la session d’été 1947 pour l’université de Columbia et dans les textes de la période 1947-1953, dont ce qui donnera La subsistance de l’Homme. On note que la ‘catallactique’ apparait en même temps que le problème de la rareté – qu’il emprunte de manière erronée à Menger – et que les deux sens de l’économie, inspirée sur le fond par Weber et pour l’appellation, à Menger.

De qui la catallactique est-elle l’emprunt ?

A chaque fois que Polanyi explique la provenance du terme, il se réfère à Whately, tout en admettant que ce sont Schumpeter et Mises qui en ont transmis l’idée au XXe siècle, comme il l’explique en mai 1956 à Abraham Rotstein, lors d’un entretien avec lui [« Notes de fin de semaine II »]. Dans une lettre de 1937-19392, écrite en allemand à son frère Michael, il cite cependant Schumpeter :

Methodisch hat erst Schumpeter den Versuch unternommen die Nationalökonomie als katallaktik, d.h. als Wissenschaft vom Tausch, zu begründen, die Bezeichnung, unter der auch Mises die Nationalökonomie begreift. Bei Schumpeter selbst stehen Gleichgewichtstheorie und Katallaktik im Wettbewerb – die Grundanordnung der beiden ist aber nicht identisch.

A ma connaissance, seules trois personnes ont utilisé ce terme entre 1920 et 19763 :

  1. Ludwig von Mises, qui-a exhumé le terme dès 1922. On trouve ainsi le terme dans
    1. L’économie collectiviste4 [1922], où Mises fait une allusion à la „katallaktik“ dans une simple note
    2. « Remarques sur le problème fondamental de la théorie subjective de la valeur »5, article de 1928
    3. Le chapitre V des Problèmes épistémologiques de l’économie6 [1933], qui n’est autre que l’article de 1928 est repris dans le texte. Celui-ci est lui-même traduit en anglais la même année7.
    4. L’économie (nationale)8 [1940] où il cite Richard Whately dans une note de bas de page, expliquant qu’il lui reprend le mot.
    5. « La catallactique ou l’économie de la société de marché », quatrième partie9 de L’action humaine [1949].
  2. Israël Kirzner, en 1960, dans Le point de vue économique, en référence à son directeur de thèse, … von Mises
  3. Friedrich Hayek, enfin, pour dériver l’idée de ‘catallactique’ et forger sa ‘catallaxie’ dans les années 1960, bien que Le mirage de la justice sociale, où cela apparaît, ne soit publié qu’en 1976

Si on en croit Polanyi il y aurait donc une quatrième personne avec Joseph Schumpeter, mais je n’ai pas trouvé où. Il est vrai que Polanyi a lu attentivement Schumpeter un carnet de notes (V) des années 1920 montrant qu’il a pris de nombreuses notes sur Nature et contenu principal de la théorie économique [1908] et deux autres carnets de notes (III et IV) de la période viennoise sur des textes en allemand en économie politique, pourraient concerner des textes de Schumpeter.

Toujours est-il que le terme est rare et qu’il n’y a qu’un ou deux candidat(s) possible(s) : von Mises et Schumpeter.

Pour von Mises, on sait que Polanyi a lu L’économie (nationale)10 et, assurément, L’économie collectiviste où Mises lui répondait dans un appendice, après publication de la « Comptabilité socialiste ». On sait par ailleurs qu’il n’a pas oublié cette « vieille discussion avec Mises »11 commencée intellectuellement en 1922-2512, comme en attestent sa lettre à Oszkár Jászi, du 1er mars 1943 et une lettre à Michael Polanyi du 5 janvier 1958, où on voit qu’il réfléchit encore au « casse-tête » de Mises [57/08, 32]. De même, plusieurs fois Polanyi fait de Mises sa cible privilégiée quand il s’attaque aux libéraux sur le plan de l’économie politique et aux formalistes sur les plans anthropologique et épistémologique.

D’un autre côté, il n’y a pas de traces de lecture de Whately dans les archives de Polanyi, et aucune raison de penser qu’il soit allé lire ce penseur du XIXème siècle. Ainsi tout porte à croire qu’il reprend l’idée directement à von Mises, mais qu’il essaye de cacher le fait.

Une synchronisation troublante

Ce qui est plus troublant est que cette apparition du terme ‘catallactique’ se produise un peu avant la publication de L’action humaine, dans laquelle von Mises ne se contente plus simplement d’évoquer le terme de Whately de manière incidente, mais reprend à son compte le concept pour l’exploiter pleinement au point, donc, de lui consacrer la quatrième partie complète de son ouvrage, un de ses plus importants. L’usage polanyien du terme ‘catallactique’ tombe ainsi très bien (trop bien), dès lors qu’avant même la prise de connaissance du livre par les lecteurs, Polanyi s’est déjà situé sur le terrain de son vieux contradicteur de l’époque viennoise.

Il se peut que cette étrange co-résurgence soit un hasard qui fasse très bien les choses, mais on peut aussi se demander s’il n’y avait pas quelqu’un dans le séminaire que Mises tenait alors à Nouvelle York, chez l’éditeur du livre ou chez les sympathisants du courant autrichien et proches, en même temps, de Karl Polanyi, qui ait pu lui donner des informations sur le contenu du livre à paraître. On pense naturellement à son frère, Michael Polanyi, ou à un Autrichien, comme les deux frères Polanyi protestant d’origine juive converti à la même époque qu’eux, et qui a fréquenté le séminaire viennois de Karl Polanyi dans les années 1920 : Karl Popper. Celui-ci vit cependant en Angleterre. Ou encore, à Peter Drucker, qu’il connait depuis 1927 lorsqu’ils travaillent tout deux à l’Economiste autrichien, qu’il retrouve en 1941 à Bennington et avec qui il lie une amitié assez forte, au point d’être souvent chez lui et sa famille lors de son célibat géographique.

Le doute pourrait paraître outrancier s’il ne s’inscrivait pas dans une série de faits troublants. Et notamment d’étranges synchronicités conceptuelles. Celle concernant la catallactique est la deuxième13 puisque14 que déjà en 1944, bien au-delà de leur même année de publication, La grande transformation paraît à de nombreux égards une réponse à La route de la servitude. On sait que Hayek fut embauché en 1931 à l’Ecole d’Economie de Londres (EEL/LSE) par Lionel Robbins, pour faire contrepoids à Keynes ; il y avait bien volonté de la part de Robbins (et avec lui d’autres personnes, très probablement) de lutter contre Keynes. De manière générale, s’intéresser à l’envers du décor de l’université ou de l’édition, savoir qui finance qui, pourquoi, revient aussi à comprendre que les débats intellectuels n’ont pas lieu si spontanément qu’un lecteur de Hayek pourrait le croire, comme un grand dialogue entre individus, écoles ou mouvements qui se lisent mutuellement et se répondent, du moins que cela ne suffit pas à expliquer pourquoi tel ou tel obtient les moyens matériels et la diffusion permettant d’exister dans le débat.

Au début des années 1940, Hayek, disciple de von Mises15, écrit à Londres, avec Karl Popper (encore), son vaste projet L’abus et le déclin de la raison, dont La route de la servitude n’est qu’un volet et qui devait être secondé de Scientisme et sciences sociales16 et La société ouverte et ses ennemis de Popper. Pendant ce temps, Polanyi quitte l’Angleterre en 1941, et va dans le Vermont aux EUA, au Collège de Bennington, où il se retrouve collègue de Peter Drucker, pour écrire La grande transformation. Il n’y a aucune archive laissant penser que Polanyi ait eu connaissance du texte de Hayek, ni d’échange entre Polanyi et Popper attestant que celui-ci aurait révélé des textes ou des thèmes développés par Hayek, ou quelque autre fuite pour qu’il puisse préparer une réponse. Mais toujours est-il que par deux fois, Polanyi semble très préparé pour répondre à Mises ou un (ex-)misésien17. Je rappelle aussi que Mises est arrivé à Nouvelle York en 1940 ; à l’instar de Hayek pour Keynes, peut-on concevoir qu’on ait fait venir Polanyi afin de lui permettre de continuer sa discussion intellectuelle avec lui ? Et éventuellement qu’on lui fournit des documents ou des informations pour nuire à un de ses proches ?

Dernière similitude entre les projets de Hayek/Popper et de Polanyi dans les années 1940, le diptyque envisagé par Hayek avec un pan politique (La route de la servitude) et épistémologique (Scientisme et sciences sociales)18 ne vit pas le jour dès lors que Hayek différa la publication du deuxième volet. De même, l’éditeur Farrar et Rinehart avait signé avec Polanyi pour deux livres, L’utopie libérale (le pan politique) et Le plan général de l’homme du commun (le pan épistémologique ?) en 1943 [13/04], et il n’y a aucune trace des brouillons de ce deuxième ouvrage, lui aussi abandonné.

Un faisceau d’autres faits intrigants

Enfin, il faut replacer cette série de doute et de parallèles étonnants, dans un faisceau d’autres faits troublants. Par exemple, que Polanyi, auteur socialiste, ne soit jamais ennuyé par l’ACI même en plein maccartisme alors que tous ses collègues le sont. Qu’il se fâche avec une étudiante, Rosemary Arnold, sans qu’on puisse totalement écarter la possibilité d’une brouille pour raison politique. Qu’il puisse faire embaucher sa femme comme secrétaire malgré les avertissements de ses collègues lui expliquant que c’est impossible, mais qu’il connaisse un problème en 1953 qui l’empêche de publier La subsistance de l’Homme bien que le projet soit très avancé déjà en décembre 1950, comme en atteste un plan complet. Polanyi dont les projets sont financés par la Fondation Rockefeller pendant dix ans (bien qu’il ne publiât rien entre 1947 et 1957), et ce …jusqu’à 1958 et la fin de la chasse aux sorcières maccartiste, alors que le manifeste du substantivisme (Commerce et marché…) est sorti un an plus tôt et qu’il aurait été pensable que ces résultats tardifs fussent être encouragés après dix ans de financement stériles, raison qui semble donc – a priori – plus politiques qu’intellectuelles… Et ce simplement sur les plans “politico-intellectuels”, c’est-à-dire sans évoquer les questions qui naissent à propos de Polanyi sur les pans religieux, l’ésotérisme ou son appartenance à des sociétés secrètes, et ce bien qu’il soit sans doute vain de séparer ces plans.

C’est ainsi que l’étrangeté de ses co-résurgence du terme ‘catallactique’ s’insère et prend toute sa mesure…

Photo d’entête : “Chess” par yoni sheffer.

Publié le 24 décembre 2017 – mis à jour le 25 mars 2018.

Notes

  1. 07/09, 117 ou 22/03.
  2. La datation n’a cependant pu être établie que sur la base de l’entête de la lettre.
  3. Avant la fin du XXe siècle et les commentaires sur les auteurs qui suivent.
  4. En allemand, Die Gemeinwirtschaft, qu’on traduit à tort par Le socialisme.
  5. „Bemerkungen zum Grundproblem der subjektivischen Wertlehre“.
  6. Grundprobleme der Nationalökonomie.
  7. Epistemological Problems of Economics sous le titre “Remarks on the Fundamental Problem of the Subjective Theory of Value”
  8. Nom original : Nationalkönomie.
  9. Sur sept, avec en son sein 7 chapitres.
  10. Cf. 10/02.
  11. Lettre à son frère Michael, 05.01.1958 [57/08, 31]
  12. Et peut-être, plus politiquement, dès 1919, s’ils se sont bien rencontrés alors à Vienne.
  13. Ou la troisième si on se souvient que Polanyi évoque une théorie des cycles du commerce élaborée par lui dans les années 1920, à Abraham Rotstein, sans qu’on n’en sache plus, n’en ayant aucune mention dans la correspondance ni aucune trace écrite dans les archives.
  14. Le fait a été plusieurs fois souligné qui amène à confronter souvent Hayek et Polanyi.
  15. Du moins concordent-ils en économie politique bien que, sous l’influence de Popper, Hayek ait évolué dans ses conceptions épistémologiques dès 1936.
  16. Qu’on connait aujourd’hui comme la première partie de La contre-révolution de la science [1952].
  17. Dans une recension d’un livre marxiste, en 1947, Polanyi déplore que si les Marxistes s’égarent telle qu’il le constate dans le livre cocnerné, alors « Hayek et Mises ont gagné » ? Jamais il ne semble voir la trajectoire divergente prise par Hayek sur le plan épistémologique, considérant seulement le parfait compagnonnage des deux hommes sur le plan de l’économie politique. Pour lui Hayek semble surtout être un misésien, la notion d’école autrichienne ne venant que plus tardivement dans l’histoire du courant et Polanyi n’en parlant jamais. Dans « Les deux sens du terme ‘économie’ chez Carl Menger », Polanyi parle de Mises comme un Formaliste (avec Lionel Robbins) et de Hayek comme professeur de l’EEL, mais jamais ne lie Menger, Mises et Hayek dans un même courant homogène, ni une école, le terme posant en soi-un problème. Au-delà des raisons stratégiques qui le pousseraient à faire de Menger un crypto-Substantiviste plutôt que de parler d’école autrichienne, le concept semble véritablement, sincèrement, ne pas exister pour lui.
  18. Voire le triptyque si on compte le pan philosophique rédigé par Popper avec La société ouverte et ses ennemis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *