Dans toutes mes lectures sur les Chrétiens socialistes (ou Chrétiens de gauche) en Angleterre dans les années 1930, que ce soit avec le recueil de textes Chrétienté et révolution sociale [1935] dans lequel Jacques Maritain devait un moment publier un article, autour de la Controverse [“The Moot”] lors des années 1938-1944, proche d’Ordre Nouveau – qui est lui aussi lié au Mouvement Nouvelle (Grande)-Bretagne – Jacques Maritain est un nom qui revient constamment.

Vue par des membres du Cercle Jacques et Raïssa Maritain

« La Foi prise au Mot » du 22/09/2013 – KTO TV

A l’occasion du quarantième anniversaire de la mort de Jacques Maritain (1882-1973), « La Foi prise au mot » revenait sur cette figure influente de la philosophie chrétienne du XXe siècle. Que reste-t-il de celui qui fut en quelque sorte la conscience chrétienne du milieu du XXe siècle, l’ami de tous les intellectuels chrétiens et athées, celui dont l’amour pour sa femme Raïssa fut célébré par tous, et celui dont la pensée influença deux papes, Paul VI et Jean-Paul II ? Quelle fut sa pensée et pourquoi joua-t-il un si grand rôle ? Deux invités apportent leur éclairage : Florian Michel, historien et Louis Chamming’s, ancien président du Cercle Jacques et Raïssa Maritain.

Vu par des catholiques (traditionnels)

Adrien Abauzit

Et pour ma part je suis en train de lire, sur Jacques Maritain, le livre de Julio Meinvielle, publié en Argentine en 1945 et traduit en français en 1956 : De Lamennais à Maritain. Du mythe du progrès à l’utopie de la « nouvelle chrétienté » (ed. Dominique Martin Morin, 2001, 313 p.).

Photo d’entête : « Sainte-Chapelle » par Bradley Weber

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.