Entre 1964 et 1966, Felix Schafer, alors en Nouvelle-Zélande, a rédigé en allemand et sous la forme de sept lettres de tailles inégales envoyées à Ilona Duczyńska et Kari Polanyi-Levitt, ses mémoires de son travail avec Karl Polanyi entre 1924 et 1932. Ces lettres, donc le texte qu’elles forment et que j’ai appelé premières mémoires1 se trouvent aujourd’hui dans les Archives Karl Polanyi [29/09]. En voici le plan :

  1. Le “séminaire” de la période viennoise, la question de l’objectivisation en regard du marxisme et les événements politiques des années 1930 [p. 2-20]
  2. Les débats théoriques en économie politique dans la Vienne des années 1920 [p. 22-36]
  3. Suite sur le même sujet [p. 38-67]
  4. La réification autour du marxisme, du christianisme et du fascisme [p. 68-83]
  5. Analyse du premier chapitre de la Grande Transformation [p. 85-86]
  6. Analyse plus générale sur la Grande Transformation et les travaux ultérieurs de K. Polanyi, puis des chapitres 2-4 de la Grande Transformation [p. 88-97]
  7. Analyse des chapitres 5-8 de la Grande Transformation [p. 99-138]

Si on se détache de la partition matérielle du texte pour le diviser en grandes parties selon les sujets, on peut distinguer trois parties :

  1. Le “séminaire” de Karl Polanyi et ses réflexions économico-politiques dans la période viennoise [p. 2-67]
  2. Ses réflexions dans la période de La grande transformation (réification, marxisme, christianisme et fascisme) [p. 68-83]
  3. Analyse de la Grande Transformation [p. 85-138]

La troisième ‘partie’ est originale et intéressante puisque Schafer n’a de cesse, comme dans tous ses textes présents dans les Archives Karl Polanyi, de montrer le lien entre les idées développées par Karl Polanyi dans les années 40 ou 50 et leur élaboration pendant la période viennoise (années 1920). Néanmoins les deux premières parties constituent ensemble un témoignage unique où tous les biographes de Polanyi, en anglais (Kari Polanyi-Levitt ou Gareth Dale) ou en français (Jérôme Maucourant) ont abondamment puisé lorsqu’ils ont traité de la période viennoise de Karl Polanyi.

En 2000, les deux premières ‘parties’ ont été très partiellement traduites en anglais par Kari Polanyi-Levitt dans un texte appelé “Vorgenstrasse 203: Extracts from a memoir” et publié dans un recueil de textes édité par Kari Polanyi-Levitt et Kenneth Mc Robbie : Karl Polanyi in Vienna: The Contemporary Significance of the Great Transformation. Malheureusement cette traduction ne reprend que 25% environ du texte total et laisse sous silence toutes les parties plus techniques où Felix Schafer analyse comment lui-même, Karl Polanyi et quelques autres au sein d’un « Séminaire » privé dans l’appartement des époux Polanyi, tentaient de reprendre, pour les dépasser, ou compléter, les pensées de gens comme Karl Marx, Max Adler, Friedrich von Wieser, Eugen Böhm-Bawerk ou Ludwig von Mises.

Pour rétablir ce tort et en finir avec cette bizarrerie qui consiste à voir un texte souvent cité mais connu de manière totalement tronquée, j’ai décidé de proposer l’intégralité, des deux premières ‘parties’ (du moins pour le moment) de ce document en allemand, et la traduction en français de celle-ci sur la base du texte établi grâce à l’archive numérisée.

J’ai déjà tapé 85 pages, c’est-à-dire 4 lettres sur 7 ou deux parties sur trois, mais du renfort serait bienvenu ! Aussi, je cherche quelqu’un, germanophone, pour m’aider à taper en allemand les 70 pages restantes que je n’aurais pas le temps de faire.

N’hésitez pas à me contacter !

Note

  1. Pour les distinguer de secondes, écrites en anglais en 1973-1974.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.