Travail manuel et intellectuel

From Karl Polanyi
Jump to navigation Jump to search

Endre Ady BW.jpg Moliere.png
Texte en hongrois à traduire en français

Travail manuel et intellectuel

Première partie

[197][1] Durant la guerre la classe intellectuelle a démontré que les forces intellectuelles sur lesquelles elle reposait, elle ne les trouvait pas en elle. Partout ce fut l’intelligentsia qui a aiguisé et aggravé les intérêts égoïstes et aveugles entre groupes sociaux et les passions sourdes de la foule.

Et la classe des travailleurs de l'industrie a montré durant la guerre qu’on ne pouvait lui confier le combat pour le progrès humain.

1.

2. [200] Ces différentes visions du monde, qui proviennent des valeurs et des conceptions de leur travail, dicte inévitablement la relation entre le travailleur intellectuel et le travailleur manuel. Au regard des luttes entre groupes, celles-ci (valeurs et conceptions) sont plus inexorables que tout antagonisme matériel parce que les questions matérielles sont seulement des questions de quantités.

Deuxième partie

1.

2.

Informations sur le texte

Référence :
Publication originale : “Fizikai és szellemi munka”, Szabadgondolat, 9.1, janvier 1919, p. 9-12, et 9.2, 15 janvier 1919, p. 30-34
AKP: 01/30 (7 p. copiée de l’original ; 7 p. traduite en anglais)
Autre langues :

Lg Nom
EN Manual and intellectual Labour
DE

Note de l'éditeur

  1. Pagination de la traduction anglaise dans Polanyi 2016.